Samuel Goldman : « Donald Trump est un président d’une extraordinaire faiblesse »
Bientôt un autre rythme, une autre vie.

La vie se nourrit de batailles ... Vivement celle du référendum sur les institutions.

Il existe un challenge politique et personnel que je ne veux pas manquer. La future réforme constitutionnelle qui pourrait prendre le chemin du référendum. Le contexte s'y prête. Le premier mandat de Macron débute bien. Il s'affirme de jour en jour comme un homme  d'Etat dont nous pouvons être fiers collectivement et dont les réformes vont bien transformer le pays en profondeur. La promesse de renouvellement est donc tenue. Non pas le renouvellement pour le renouvellement. Mais un renouvellement qui permette à la France de retrouver sa place dans le concert des nations et aux nouvelles générations de reprendre leur vie en main. Il s'agit non seulement de réenclencher l'ascenseur social d'une part, le projet européen d'autre part mais aussi de faire en sorte que les citoyens croient de nouveau à l'action politique et aient confiance en leurs représentants.

Je ne suis pas sûr que nous allons y arriver sans efforts drastiques et sans opposition. Le rôle des nouveaux parlementaires est à cet égard essentiel.  La réforme constitutionnelle qui va venir sera décisive. Pour exemple la limitation des mandats dans le temps et la réduction du nombre de parlementaires sont des éléments clés. J'ose espérer que s'il y a blocage, le président saura recourir au référendum. Quel beau challenge que de réussir une telle tâche. On verra bien alors qui sont les conservateurs et qui sont les progressistes parmi les élus. Et aussi parmi les Français. Je m'attends à une bataille terrible à coup de mauvaise foi et d'arguments fallacieux. Pour autant j'attends ce moment avec gourmandise tant j'aime le temps des batailles politiques pour de justes causes ... Ce pourrait être un élément clé de la réélection du président que d'obtenir en cours de mandat une victoire contre les conservatismes ligués contre lui. Mais le danger est là également. Les opposants y verront une occasion de sanction contre la politique menée loin de la question posée. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Je pense que oui mais il faudra déminer le terrain auparavant en affirmant que le résultat du scrutin ne changera en rien la détermination du président à transformer le pays.

Une telle victoire contre les conservateurs et contre les populistes serait jouissive. Elle serait surtout bonne pour le pays. Que vienne la bataille !

Commentaires