Previous month:
septembre 2006
Next month:
novembre 2006

octobre 2006

DSK à Mantes la Ville

Dominique Strauss-Kahn en meeting à

Mantes-la-Ville

en présence de Catherine Tasca, Jean-Paul Huchon,
Alain Bergounioux, Annette Peulvast-Bergeal
le mercredi 25 octobre à 20 h 30
Gymnase Aimé Bergeal - 37, rue Louise Michel - A13 sortie n°11 - Mantes Est


Le 1er débat interne en débat

Que n'avait-on pas dit sur ces débats, inutiles, dommageables, fauteur de division, enclenchant la "machine à perdre" nous disait une candidate. Eh bien non, le PS ne peut que se féliciter de ce qui a été présenté sur les chaînes d'information LCP, Public Sénat, LCI et sur internet. On a bien fait de ne pas retenir des chaînes commerciales avides de paillettes et de castagne. Je ne crois pas que la droite est prête à offrir un tel exemple de démocratie interne, tant elle balance entre petites phrases et petites affaires entre "amis" du genre Clearstream.
Si on évalue le résultat final, il n'y a pas eu KO de l'un ou de l'autre, la forme des échanges ne s'y prêtant d'ailleurs pas. Trois conceptions du programme du PS et du rôle de Président se sont confrontées, traçant un clivage net entre régionalisme, modernité et classicisme. Pour Royal sur fond de soirée de Coupe d'Europe de foot, c'est comme si elle avait obtenu un bon "0-0" sur terrain adverse, ce que ses supporters considèrent comme une victoire. Mais DSK peut légitimement considérer avoir dominé les débats par sa vision social-démocrate moderne. Fabius se cantonne dans son rôle surjoué de social-étatiste classique, or ce n'est plus l'attente d'au moins 2/3 des militants depuis 5 ans et probablement 80% aujourd'hui.

Quelques réactions à chaud dans la presse :270927849

«On a fait du RMI un assistanat»
Libération - Paris,France
... La fédération, restée fidèle à Dominique Strauss-Kahn, accuse le maire de vouloir ... trouve les trois candidats «stressés», mais juge que DSK «se détache ...

Les principaux points du débats
Nouvel Observateur - Il y a 3 heures
Voici les principaux points du débat télévisé mardi 17 octobre entre les trois candidats à l'investiture du PS pour la présidentielle 2007, Laurent Fabius ...

Debouts, sur fond blanc, sans attaques directes, les trois ...
TF1 - Il y a 4 heures
Pour François Hollande, le vainqueur du premier grand débat entre les trois prétendants à l'investiture PS est "le projet socialiste". ...

Premier débat courtois et corsé entre les présidentiables du PS
Boursier.com (Communiqués de presse) - Il y a 4 heures
PARIS (Reuters) - Le premier débat télévisé entre les trois présidentiables socialistes a laissé entrevoir, à travers des échanges courtois et ...

Débat des trois candidats socialistes: la presse peine à ...
La Tribune.fr - Paris,France
... et de poids) qui affiche une opinion bien tranchée, c'est Le Parisien Aujourd'hui en France qui décrète que c'est Dominique Strauss-Kahn dit DSK qui l'a ...

C'est donc bien le Parisien qui est le plus engagé, il titre en première page : AVANTAGE STRAUSS-KAHN.

Il attribue une note de 16/20 à DSK, 12/20 à Royal, 11/20 à Fabius.

S'il y a une conclusion provisoire à tirer, c'est que tout devrait se jouer entre DSK et Royal à partir de maintenant.


Revue de presse

Voici une sélection d'articles trouvés sur le web et le commentaire principal que j'en tire :

Strauss-Kahn : 'une logique' que Jospin vote pour lui
France Matin - Boulogne,France
... à l'investiture socialiste pour la présidentielle, a estimé jeudi qu'il y aurait "une logique" à ce que l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, qui a ...
Commentaire :
Jospin n'a pas choisi. Il aurait tort de se priver de l'arme DSK pour préserver une certaine conception du parti.

Présidentielle 2007 : le paradoxe des intentions de vote
Ipsos - France
... de gauche (+11). On n'observe pas en revanche de dynamique d'opinion aussi forte en faveur de Laurent Fabius. Malgré un léger ...
Commentaire :
Une belle remontée de DSK dans les sondages, un tassement de Ségolène Royal, une stagnation de Fabius.

Fabius dit être en campagne contre Sarkozy, pas contre le PS
Boursier.com - Paris,France
CONFLANS-SAINTE-HONORINE, Yvelines (Reuters) - Laurent Fabius, candidat à l'investiture présidentielle du PS, a affirmé mercredi être en campagne contre ...
Commentaire :
J'y étais avec quelques camarades. Un beau discours mitterrandien construit et argumenté. Quel dommage qu'il n'ait pas respecté le vote des militants.

La quatrième victoire
Libération - Paris,France
Depuis 1905, le Parti Socialiste et la gauche ont gagné trois fois, seulement trois fois. Par gauche, il faut entendre la coalition ...
Commentaire :
Trois fois en un siècle, c'est peu. Le devoir de victoire en 2007 n'en prend que plus d'acuité.

Ai-je dénaturé le parti socialiste ?
Libération - Paris,France
... politique… ". Pire, le Parti socialiste se transforme en "Parti démocrate à l’Américaine". La charge est forte et récurrente. ...
Commentaire :
Je souscris à la conclusion de cet article : bienvenue aux nouveaux militants.

Primaires du PS : Jack Lang accuse François Hollande de ne pas ...
Le Monde - Paris,France
Jack Lang, qui a renoncé au début du mois d'octobre à être candidat à l'investiture socialiste pour la présidentielle, accuse désormais le premier ...
Commentaire :
Jack Lang ne mâche pas ses mots. Pourquoi ne l'a t-il pas dit ainsi le soir de l'annonce de son retrait ? Une promesse non tenue ?

Hollande ne dira pas quel candidat à l'investiture il soutient
Boursier.com - Paris,France
PARIS (Reuters) - François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, a déclaré qu'il n'annoncerait pas avant le vote des militants PS quel ...
Commentaire :
Sur le principe, on appelle ça un arbitre ...

Hollande voit son avenir « ouvert » et défend Royal
Les Échos - France
La semaine dernière, Ségolène Royal n'avait pas voulu exclure la participation de François Hollande à un gouvernement si elle était élue présidente. ...
Commentaire :
En pratique, on appelle ça un arbitre engagé.


Economie et social: les propositions des trois candidats du PS
Nouvel Observateur - Paris,France
AP | 16.10.06 | 19:48. - Pouvoir d'achat: augmenter "immédiatement" le Smic de cent euros. "Réexaminer" l'ouverture à la concurrence ...
Commentaire :
Un exposé point par point des différences de programme qui ne sont pas toutes anecdotiques, loin de là.

La haine, toujours plus
Marianne2007.info - Paris,France
... l'adversaire », l'adversaire, ce n'est pas Royal, DSK ou Fabius ... Dominique Strauss-Kahn, candidat à l'investiture socialiste pour 2007, s'est engagé lundi à ...
Commentaire :
L'UMP offre un spectacle de division incroyable, au PS c'est la compétition ferme mais loyale. Sur la forme et sur le fond, le PS emporte la manche.



Badinter !

Robert Badinter préfère Dominique Strauss-Kahn
Nouvel Observateur - Paris,France
... constitutionnel Robert Badinter révèle dans un entretien au "Parisien/Aujourd'hui en France" de lundi sa préférence pour Dominique Strauss-Kahn dans la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet

Ca me fait un immense plaisir de voir Robert Badinter, l'homme de l'abolition de la peine de mort, donner son soutien à DSK.

NOTE AUX LECTEURS
La campagne est commencée : je prends le parti de publier des billets plus courts et plus fréquents sur l'actualité de DSK en renvoyant à des articles péchés sur le web.
Moins d'analyse, plus d'infos, c'est mon parti-pris éditorial pour les semaines à venir.
Je lis tous les commentaires sans exception et je laisse une grande liberté de ton car même dans l'excès il y a souvent de la qualité dans ce que je lis. Néanmoins j'effacerai tout ce qui n'apporte rien au débat d'idées.


Alerte Google Actualités pour : Dominique Strauss-Kahn

Dominique Strauss-Kahn "sent comme un frémissement"
Nouvel Observateur - Paris,France
PARIS (AP) -- A la veille du premier débat entre les trois candidats du PS, Dominique Strauss-Kahn affirme dans un entretien au "Journal du Dimanche" vouloir ...
Afficher tous les articles sur ce sujet

DSK contre un duo avec Royal
TF1 - Paris,France
... européenne était "celle du peuple français". Position "intenable" pour la France, répond DSK. "Pour moi, le président de la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet


En avoir ou pas ?

Je suis resté scotché devant la nouvelle : Ségolène Royal n'a pas d'opinion sur la Turquie. La gagnante du prix de l'humour politique 2006 a encore frappé : "même quand je ne dis rien, ça fait du bruit". C'est en effet une nouvelle preuve de sa capacité à attirer l'attention, mais bien involontaire cette fois si on en croit les réactions mi-consternées, mi-inquiètes de ses conseillers. Certains des membres de son entourage lui conseillent désormais de ne plus "sortir de ses fiches". Elle est la favorite au sein du PS. Partout où je passe sur le net, je ne vois aucun royaliste la défendre correctement sur ce coup là et il y a une bonne raison : c'est indéfendable comme position. Un homme politique se doit d'en avoir une. D'opinion veux je dire.

Interloqué par cette attitude je suis resté perplexe devant mon clavier pour commenter cette info et puis je suis tombé sur l'édito de Serge July que je reproduis ici tant il exprime fidèlement ce que je ressens depuis longtemps : un grand point d'interrogation pour les chances du PS en 2007 en cas d'investiture de Ségolène Royal.

Les contacts directs avec la candidate Ségolène Royal se révèlent de plus en plus difficiles. Elle avait d'abord refusé de répondre aux questions des jeunes du MJS au cours de l'Université d'été du PS de la Rochelle, fin août. Pour rectifier le tir, lors d'une réunion publique, elle avait transformé un échange avec une déléguée du MJS en mise en boîte publique.

Arrive la campagne interne au PS et les débats. Elle pose des conditions telles que même les regards des trois prétendants ne puissent se croiser et que toutes les questions soient connues d'avance. Admettons qu'elle veuille éviter à ce stade des débats négatifs pour le candidat derrière lequel ou laquelle tous devront se rassembler.

Mais comme si ça ne suffisait pas : elle a annoncé, jeudi en déplacement à la Réunion, qu'elle pourrait ne pas participer aux six débats internes prévus, s'ils étaient "trop nombreux" ou s'ils étaient "détournés de leur vraie destination". Je cite. Son staff de campagne a ramé une partie de la journée pour dire qu'il n'en était évidemment rien.

Rebelote lors de sa conférence de presse sur l'Europe qui venait après avoir différé à plusieurs reprises au cours de ses déplacements dans les capitales européennes ce qu'elle pensait de l'avenir de l'Union. Le problème des conférences de presse, ce n'est pas l'exposé liminaire, qui présente rarement des piéges, ce sont les questions. Il y a là des gens, en l'occurrence des journalistes, qui sont là pour poser des questions. Et naturellement, on demande à la candidate ce qu'elle pense de l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne. Réponse de la candidate à la présidence de la République d'un pays membre permanent du Conseil de Sécurité, dans un monde ou la crise est quasi quotidienne : "Mon opinion est celle du peuple français".

Tout le monde a en tête qu'il y a eu sur le sujet au moins deux débats nationaux, que toutes les autorités se sont prononcées. Cette petite phrase revient à dire qu'elle n'a pas d'opinion. Et si pour en avoir, il faut faire un référendum sur chaque problème, les crises et les guerres seront terminées depuis longtemps lorsque la présidence française aura enfin une opinion. On aimerait connaître la liste de tous les sujets sur lesquelles elle s'apprêterait à faire la même réponse...

Ségolène Royal est en train de se caricaturer elle-même. Elle a l'air malheureusement de le faire de bonne foi : elle n'aime pas le débat. On doute que ça puisse passer pour une qualité rassurante.

Serge July (éditorial pour RTL)

A ceux des royalistes qui pensent que ces réactions à gauche fournissent des armes à la droite, il faut bien dire que la droite n'attend pas que nous ayons désigné Madame Royal pour se lancer à l'attaque. Elle réagit en temps réel, comme nous réagissons en temps réel aux propositions de N. Sarkozy.

En effet sur ce sujet, que dit la droite ?

"Sur une question aussi importante", Mme Royal "doit avoir une opinion", a affirmé Michel Barnier, conseiller de M. Sarkozy. "Sans vouloir l'insulter, a-t-il ajouté, j'ai pensé, en écoutant Mme Royal à une affiche de Jean-Marie Le Pen il y a quelques années (...) qui disait : "Vos idées sont les miennes"."

Ce ne sont sûrement pas des propos qu'il faut approuver, bien au contraire mais celà montre que le combat sera terrible et que la droite dès maintenant, profite de la moindre de nos faiblesses, sans faire aucun cadeau.

Dans la phase qui s'ouvre, au moment où notre candidat n'est pas désigné, nous expérimentons en temps réel les conditions de la course. Nous avons encore la possibilité de choisir le meilleur cheval.

Evaluons au mieux les qualités personnelles et les stratégies proposées par chacun des candidats avant que la vraie compétition ne s'ouvre.


"Strauss-Kahn y va gagner"

Drôle de surprise la nouvelle chanson que DSK adopte pour lancer sa campagne auprès des militants jeunes et branchés, ... et des autres. DSK il va gagner ! La gauche elle va passer !

Elles sont fun les paroles, "Va chercher bonheur à gauche ... ". Les rappeurs K-banes et
Bambou ont composé, gracieusement, le tube de campagne de DSK.

Dskyvagagner4

Vous pouvez l'écouter en cliquant ici

[edit : vous pouvez la télécharger en allant là]

C'est top people ... un clin d'oeil dans l'air du temps évidemment.
DSK a toujours eu de l'humour et il a le droit de faire dans l'auto-dérision. Si ca ne plait pas, au moins ça fera causer ...
C'est vrai que ça va en surprendre plus d'un (moi le premier ... j'avoue). C'est le but recherché, et ça n'empêchera pas DSK de parler de choses sérieuses, très sérieuses pendant les heures de boulot de candidat-président.